Select Page

TASAMOUH DANS LES MÉDIAS 

Médias francophones

La communauté musulmane à Bienne s'engage contre la radicalisation

Article

Des membres de la communauté musulmane s’engagent pour lutter contre la radicalisation islamiste, avec un projet de médiation culutrelle unique en Suisse créé à Bienne et présenté mercredi. 

Des médiateur.e.s culturels issus principalement de la communauté musulmane sont formés pour intervenir dans les écoles, les mosquées, les centres de jeunesse et auprès des familles. 

Si cette idéé émane de Bienne, c’est que de nombreux musulman.e.s y sont engagés pour encourager le vivre-ensemble. Naïma Serroukh, juriste marocaine installé de longue date dans la région et très engagée. est l’origine de ce projet de lutte contre la radicalisation.

«Tasamouh» : un projet de lutte contre la radicalisation

Émmision Radio RJB

Les musulmans se mobilisent face à la radicalisation islamique à Bienne. Un projet de prévention pour les jeunes a été créé par Naïma Serroukh, une juriste d’origine marocaine installée depuis plusieurs années en Suisse. Il s’intitule « Tasamouh », un mot qui signifie tolérance, pardon et réconciliation en arabe et se base sur quatre piliers : la prévention, la consultation, la médiation et la formation. La démarche est inédite en Suisse car elle est portée principalement par des membres de la communauté musulmane, « des gens du terrain » qui détiennent les codes culturels pour s’adresser aux jeunes en question. Une équipe de médiateurs a été formée. Elle est composée notamment des assistants sociaux, des animateurs culturels ou encore des personnes actives auprès de leurs communautés. Ils ont pour mission de renforcer le dialogue avec les jeunes et le vivre ensemble. Les médiateurs seront actifs auprès des familles, dans les quartiers, les mosquées, les écoles et les centres de jeunesse. Ils suivront une formation au début de l’année prochaine. Le projet a rencontré un écho positif auprès des autorités. Il a même séduit la police cantonale bernoise et Fedpol qui viendront donner une partie de la formation. Ensuite, les 14 médiateurs sélectionnés offriront un service de consultation ouvert à toute personne ainsi qu’à des institutions.

Un colloque a réuni femmes voilées et employeurs

Le journal du matin

Une soirée d’échanges entre femmes voilées et employeurs, intitulée “l’énigme du voile et du travail”, s’est tenue mercredi soir à Bienne, dans le cadre de la Semaine des religions, et a réuni plusieurs dizaines de participantes, dont la majorité portait le foulard islamique.

«La radicalisation est un risque partout»

Présenté hier, Tasamouh est un projet de prévention contre la radicalisation islamique destiné avant tout aux jeunes. La démarche est inédite en Suisse car elle émane directement de la communauté musulmane.

Nouveau matériel d’information relatif au carré musulman du cimetière de Madretsch

03.02.2022

Depuis 2011, 400 tombes sont réservées au cimetière de Madretsch pour les personnes de confession musulmane. À cet effet, le cimetière est doté d’un carré musulman dans lequel les dépouilles sont inhumées en direction de la Mecque. Tandis que le carré musulman a suscité un regain d’intérêt pour le cimetière de Madretsch, il reste encore peu connu de la communauté musulmane. 

«La foi ne devrait pas être source de violence»

Journal du Jura

La diversité culturelle et religieuse débattue dans de nombreuses villes de Suisse. A Bienne, le cinéma Rex a organisé une table ronde après la projection du film «Made in France».

Une "Landesgemeinde" musulmane à Bienne

Article

Face à la radicalisation, des associations muslmanes organisent un rassemblement pour adopter une charte citoyenne. 

Landesgemeinde musulmane

Émission de télévision

Le samedi 25 novembre 2017 avait lieu à Bienne une manifestation intitulée “Lâche-nous les babouches”. Il s’agit d’une sorte de landsgemeinde qui devrait déboucher sur la rédaction d’une charte des citoyens musulmans de Suisse. Elle se veut un contre-poids à une actualité que les musulmans ont le sentiment de subir.

Bienne: lutter contre la radicalisation par l'amour

Naïma Serroukh veut lutter contre la radicalisation islamique par le dialogue et la fraternité. Cette Marocaine d’origine, installée à Bienne depuis plus de vingt ans, est à l’origine d’un projet de sensibilisation baptisé Tasamouh.

Le projet, porté notamment par la communauté musulmane de Bienne, repose sur quatre piliers: prévention, consultation, médiation et formation. Des médiateurs culturels issus principalement de la communauté musulmane sont actuellement formés pour intervenir dans les écoles, les mosquées, les centres de jeunesse et auprès des familles. Le projet Tasamouh – un terme issu du coran qui signifie à la fois tolérance, réconciliation et pardon – vise à encourager le vivre ensemble sans renier les différences culturelles, sociales ou religieuses.

Qui est ton Jésus?

Émission radio

On a tendance à l’oublier, mais Jésus joue également un rôle important dans l’Islam. Il incarne même l’un des cinq principaux prophètes présents dans le Coran.

Le 21 décembre 2018  a eu lieu à l’église du Pasquart de Bienne une table ronde sur la place de Jésus dans les différentes religions monothéistes. En effet, Jésus n’est pas une figure strictement chrétienne et il joue aussi un rôle important par exemple dans l’Islam. C’est ce que nous explique Tuncay Kaptan, travailleur social et co-président de l’association « Tasamouh » qui veut dire, en français : tolérance.

Deutschsprachige Medien

Schweizer Muslime verabschieden eine Charta gegen Extremismus an der «Landsgemeinde»

Schweizer Muslime haben sich am Samstag in Biel gegen jeglichen religiösen, politischen und interkulturellen Extremismus ausgesprochen. Eine – vorerst symbolischen – Charta hält die Rechte und Pflichten der hiesigen Muslime fest.

Muslimische Gemeinschaft in Biel will Radikalisierung verhindern

Präventionskampagne: Junge Musliminnen und Muslime sind teilweise verunsichert und laufen deshalb Gefahr, extreme Ansichten anzunehmen. Das wollen Mitglieder der muslimischen Gemeinschaft in Biel verhindern – mit einem Präventionsprojekt. Dies setzt auf Beratung und Vermittlung zwischen Jugendlichen und deren Umfeld.

«Viele Männer scheinen genau zu wissen, was für die muslimische Frau das Richtige ist»

Das Islamzentrum in Freiburg hat eine neue Doppelspitze. Amir Dziri und Hansjörg Schmid wollen die Debatten um Burka, Frauenrechte, Scharia und «Euro-Islam» versachlichen.

Programm zur Radikalisierungs-Bekämpfung

17. Februar 2022

Bund, Kantone und Gemeinden haben beschlossen, den Nationalen Aktionsplan zur Verhinderung und Bekämpfung von Radikalisierung und gewalttätigem Extremismus weiterzuführen. Eine Evaluation zeigte die Notwendigkeit des Programms auf.

Grabfeld für Muslim*innen auf dem Friedhof Madretsch

03.02.2022

Seit 2011 sind 400 Gräber auf dem Friedhof Madretsch für Musliminnen und Muslime reserviert. Der Friedhof verfügt dafür über ein abgegrenztes muslimisches Grabfeld, welches Erdbestattungen mit Ausrichtung der Gräber nach Mekka ermöglicht. Das muslimische Grabfeld belebt den Friedhof Madretsch, ist aber bei Musliminnen und Muslimen noch wenig bekannt. 

Muslimisches Gebet ist gut fürs Kreuz

Gläubige Muslime beten fünfmal am Tag. Dabei folgen sie einem bestimmten Bewegungsablauf. Richtig ausgeführt, hilft dieser gegen Rückenschmerzen.

Contactez-nous ; engagez-vous

 

C/o le Büro Rue de Nidau 46 2502 Biel/ Bienne

+41 79 937 00 31